Street art Guadeloupe : Le Moule

En mai 2013, nous avons séjourné quinze jours chez des amis qui résident en Guadeloupe.
Nous avons donc laissé derrière nous le ciel pluvieux et gris de métropole pour une cure de ti-punch sous le soleil des Antilles. Oui, nous sommes de sacrés veinards !
Quelques indications pour commencer.
La Guadeloupe est un archipel c’est-à-dire un ensemble d’îles. Il serait donc plus juste de parler des îles de la Guadeloupe. La principale, celle que nous nommons la Guadeloupe, a une forme de papillon. L’aile Est du papillon est la Grande Terre, partie la plus habitée et la plus touristique avec ses plages côté atlantique. L’aile Ouest est la Basse Terre. Bordée de plages également (mer des caraïbes), elle est plus forestière et humide. C’est sur cette partie que se trouve le volcan la Soufrière. Personnellement j’ai préféré la Basse Terre avec sa forêt tropicale luxuriante, ses cascades et ses plages de sable noir ; pour son aspect plus pittoresque aussi, moins touristique globalement.
Nous résidions donc chez des amis à Cocoyer, entre Sainte Anne et Le Moule sur Grande Terre. Et pour ne pas déroger à nos habitudes, nous avons ramené quelques photos de Street art.
Cette série nous a particulièrement emballés. C’est au détour des rues du Moule que nous avons croisé ces créatures. Nous n’avons pas relevé de signature sur ces collages à taille humaine. Mais bravo l’artiste ! Le côté onirique et étrange, légèrement inquiétant, m’a conquise. Je crois y reconnaître l’influence d’un Dalí, entre autres.

Un Commentaire

  1. vous pouvez voir l’ensemble de la serie « Les Archipels du moi » sur mon site : http://www.francoispiquet.com/ArchipelsDuMoi-Piquet.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués:*

*